10.04.15

Un petit point lectures ?

   Je suis actuellement en train de dévorer la saga de Sciences-Fiction Dune,
mais pendant les quelques jours de vacances dont j’ai pu profiter récemment, quelques nouveautés me sont passées entre les doigts.

Processed with VSCOcam with m3 preset

 

    Bon, j’ai également dévoré Deuils de miel de Thilliez durant un voyage en train, mais ne parlons pas sentiments.

      Parapluie, de Will Self. J’étais tellement emballée par la quatrième de couv’ que j’ai dû trop en attendre. Je n’ai pas pu aller plus loin que le quart. J’avoue ne pas m’être trop acharnée non plus; je m’y remettrai sans doute un jour. Un psychiatre dans le Londres du 20e siècle tentant de traiter une de ses patiente,  internée depuis 50 ans, par du LSD. Elle raconte sa vie par épisodes épileptiques: notamment les suffragettes, le socialisme et les usines. Intéressant!

      Les Réponses, d’Elizabeth Little. L’éditeur nous indique sur la quatrième que si l’on ne doit lire qu’un seul thriller cette année, ledit ouvrage est celui qu’il vous faut. Alors, oui, mais non. J’ai connu plus saisissant. Admettons, quand on a lu les cent premières pages, mais je n’irais pas jusqu’à encenser le récit. Le style n’est pas magistral mais on se prend au jeu, avouons-le; l’affreuse Jane aurait-elle donc tué sa mère ? On s’enfonce dans les villages profonds des USA, bien. Les personnages sont caricaturaux mais le doute subsite quant au terme de l’enquête. Distrayant.

JE RAPPELLE QUE CE N’EST QUE MON AVIS,
je n’ai aucune prétention. 

     La vie des elfes, de Muriel Barbery. Ah. Oh. Etes-vous prêt à flotter sur le velours de la langue française ? On se laisse porter par l’auteur de l’Elégance du hérisson, dans un tout autre registre. Deux petites; l’une en France, l’autre en Italie. Elles vont s’allier, filles d’elfes, pour repousser les mauvais. Simple mais efficace. Le meilleur ? Le bonheur de relire certains paragraphes par trois fois de suite uniquement pour le plaisir de la poésie qui s’en dégage.

      PS: le dernier Fred Vargas vaut le détour. Temps glaciaires, un voyage en Islande et une descente dans l’Histoire avec Robespierre. Adamsberg, toujours aussi rêveur. Bingo!

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Bonne fin de semaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s